Le numérique : opportunités pour les femmes (chiffres)

En France comme dans de nombreux pays, la parité est atteinte sur le web et les femmes se sont appropriées les réseaux sociaux où elles s’affirment en force. Mais qu’en est-il des métiers du numérique eux-mêmes ? Une compilation de chiffres-clés réalisée par Girl Power 3.0.

women_tech_AR

Comme l’a souligné notre infographie Les chiffres-clés de l’Internet féminin, en France comme dans de nombreux pays, la parité est atteinte sur le web et les femmes se sont appropriées les réseaux sociaux où elles s’affirment en force.

Le numérique fait partie du quotidien et est investi positivement : Selon une étude Harris Interactive, les femmes considèrent très majoritairement que les outils numériques ont amélioré leur vie personnelle (67%) et professionnelle (66%). En termes d’accès et de maîtrise de ces outils, les femmes interrogées ne considèrent pas qu’il y ait d’inégalités avec les hommes. Elles estiment que les outils numériques leur permettent de rechercher plus facilement un emploi (88%), de s’organiser plus efficacement (85%), d’entretenir un réseau professionnel (80%) ou de créer plus facilement une entreprise (75%).

chiffres_clefs_internet_femmes_gp3_reduction

Mais qu’en est-il des métiers du numérique eux-mêmes ? 35% des femmes interrogées par Harris Interactive déclarent qu’elles aimeraient ou auraient aimé postuler dans une entreprise de l’industrie numérique.

Entre 2008 et 2011, la croissance de l’emploi des femmes dans le numérique (+20%) a été plus forte que celle des hommes (+14%)(source étude Mutationnelle 2012 ™ pour Orange)

Selon la récente enquête de la commission Femmes du Numérique de Syntec Numérique, la proportion des femmes dans les effectifs des entreprises du numérique adhérentes est de 28% en 2012, soit une progression de 3 points depuis 2010. Elle reste néanmoins encore loin de la proportion des femmes actives dans la population française en général (48%).

Ainsi, selon le portrait nuancé dressé par cette enquête, les choses évoluent, mais lentement :

En 2012, la part des recrutements de femmes a été en hausse : 27% de femmes vs 22% en 2010. Les promotions attribuées aux femmes ont également évolué à la hausse (26% vs 23% en 2010) et les écarts de salaires tendent à diminuer (jusqu’à 18 points pour les cadres). Néanmoins, les recrutements féminins restent plutôt cantonnés dans le bas de l’échelle (« employées et techniciennes ») et la rémunération d’un homme reste en 2012 en moyenne de 5% à 19% supérieure à celle d’une femme dans ce secteur.

Si l’on peut regretter la désaffection des femmes pour les formations scientifiques et techniques (55 000 femmes pour 78 000 hommes par an) (en savoir plus : « La vérité sur le numérique : brisons les stéréotypes et idées reçues !« ), le numérique couvre une grande diversité de métiers. Comme le souligne la commission Femmes du Numérique, qui a publié un guide à destination des jeunes filles, les métiers du numérique se déclinent selon des niveaux de technicité, de qualification, de diplôme ou encore de hiérarchies opérationnelles très différents. Ils recouvrent des métiers aussi variés que administrateur/trice système, web designer, chef de projet ou community manager et permettent des parcours à l’international ou la création d’entreprise.

Le numérique crée chaque année plus de 35 000 emplois. Entre 2005 et 2009, 20% de la croissance en France a été directement liée au numérique et à l’Internet (chiffres Syntec). Les opportunités de la révolution numérique sont loin d’être épuisées, l’innovation y est continue et des places restent à prendre dans un domaine où les nouveaux usages et « la culture web », plus horizontale et plus participative, permettent encore de faire bouger les lignes. Raison de plus de ne pas se laisser tromper par les stéréotypes sur les geek développeurs et les idées reçues sur un domaine soi-disant réservé aux hommes.

AG Syntech Numérique, conférence "femmes du numérique", Natacha Quester-Séméon / Girl Power 3.0
Natacha Quester-Séméon co-fondatrice de Girl Power 3.0 intervient régulièrement lors de conférences. Ici à l’Assemblée Générale de Syntec Numérique et prochainement à Futur en Seine.

Chiffres-clés en quelques tweets

Une majorité de femmes considèrent que les outils numériques ont amélioré leur vie perso (67 %) et leur vie pro (66%) [tweeter ceci]

Le numérique crée chaque année plus de 35 000 emplois en France. [tweeter ceci]

20% de la croissance en France a été liée au numérique et à l’Internet entre 2006 et 2009. [tweeter ceci]

La rémunération d’un homme reste en moyenne de 5% à 19% supérieure à celle d’une femme dans le numérique [tweeter ceci]

Infographie de la Commission Femmes du Numérique : Indicateurs-clés

FemmesduNumérique_Indicateurs_2012_infographie

A découvrir  : « Le Guide des Innovatrices » de Girl Power 3.0, une vingtaine de femmes de talents membres du club.

A lire : Les filles une opportunité pour le numérique / le numérique une opportunité pour les filles

Un guide à destination des jeunes femmes qui veulent en savoir plus sur les métiers et les opportunités offertes par le secteur du numérique, publié par la commission Les Femmes du Numérique du syndicat professionnel Syntec Numérique.

Sources des chiffres cités :

Etude Harris Interactive pour Coca Cola Entreprise : Le regard des Françaises sur l’économie numérique et la parité, février 2013, échantillon de 1002 femmes françaises 18+, via

Edition 2013 de l’enquête « Femmes du Numérique » de la commission Femmes du Numérique du syndicat professionnel Syntec Numérique, réalisée par le cabinet Markess International

La vérité sur le numérique : brisons les stéréotypes et idées reçues !

Etude Mutationnelles 2012TM (Global Contact pour Orange)

 

 

 

1 commentaire sur “Le numérique : opportunités pour les femmes (chiffres)

  1. S’agissant de la disparité la plus marquante, celle concernant les cadres dirigeants, ce n’est que la conséquence de ce que depuis la fin des années 90 (ça a très peu changé depuis), la grande majorité des PME du numérique sont créées et dirigées avec, dès le départ, des équipes essentiellement masculines.

    Lors du recrutement, par la suite, des salariés non dirigeants, le sexe n’est généralement pas un critère.

    Par ailleurs, il est vrai que le secteur du numérique connait des disparités, parfois non justifiées, comme tous les autres secteurs en France. Au Luxembourg, le déséquilibre est inverse : le salaire moyen féminin est supérieur au salaire moyen masculin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *