Girl Power 3.0 http://www.girlpower3.com 1er club des femmes et du numérique, des entrepreneures, innovatrices et créatrices fondé en 2006. #JamaisSansElles Tue, 20 Sep 2016 16:38:01 +0000 fr-FR hourly 1 http://i1.wp.com/www.girlpower3.com/wp-content/uploads/2016/02/cropped-cropped-wonderwoman_gp3_medit_003.jpg?fit=32%2C32 Girl Power 3.0 http://www.girlpower3.com 32 32 52816972 Girl Power 3.0 a 10 ans http://www.girlpower3.com/actualites/girlpower3-10ans/ http://www.girlpower3.com/actualites/girlpower3-10ans/#respond Sun, 18 Sep 2016 20:55:27 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1949 girlpower3_logo_sl_blancwonderwoman_emancipationhttp-www-girlpower3-com-ouverture-du-blog-21-mai

En 2006, Tatiana F-Salomon et Natacha Quester-Séméon ont lancé le premier meetup des femmes du numérique, le premier club des entrepreneures, innovatrices, influenceuses et créatrices en France. Girl Power 3.0 est un réseau d’influence féminin indépendant qui a pour vocation de soutenir les femmes et de promouvoir leur rôle dans le numérique, l’innovation et l’entrepreneuriat.

Le club Girl Power 3.0 réunit des femmes influentes et leaders d’opinion, issues du monde de l’information, du numérique ou de l’art, dirigeantes ou créatrices d’entreprise.

Depuis sa création le club promeut :

Des valeurs positives, une approche qualitative et intra-générationnelle qui valorise la diversité
L’engagement des femmes : la promotion des nouveaux rôles modèles, de l’entrepreneuriat et des opportunités du numérique. Ses membres se réunissent plusieurs fois par an à Paris et accueillent des personnalités du monde numérique, culturel et politique. Le club développe des initiatives communes et est régulièrement invité lors de conférences ou événements, consacrés notamment aux femmes dans le numérique ou à l’entrepreneuriat au féminin.

Parmi les thématiques abordées : l’innovation, l’éducation au numérique et les nouveaux métiers, les rôles modèles, les femmes les sciences, les technologies, la culture et la science.

Retour sur dix ans : 

Le club a été accueilli par des lieux prestigieux : l’Ecole des Beaux-Arts, la Bibliothèque Nationale de France, le Ministère de la Culture. Pendant deux ans à l’Hôtel Lutetia (actuellement en travaux), à l’Hotel de l’Industrie (Place Saint-Germain-des-Près à Paris).

2959201180_3e970f647c_b

Girl Power 3.0 à l’Elysée à la tribune du président en 2008. Ici Isabelle Galy, Natacha Quester-Séméon, Cecile Moulard, Tatiana F-Salomon et Moïra Marguin.

Au Lutétia en 2014, Tatiana F-Salomon, Natacha Quester-Séméon, Michèle Fitoussi, Caroline Deschamps, Laure de Laraudière, Catherine Barba…

Au Lutétia en 2014, Tatiana F-Salomon, Natacha Quester-Séméon, Michèle Fitoussi, Caroline Deschamps, Laure de Laraudière, Catherine Barba…

img_3160

gp3-presentation-octobre-20142016-v2-5-001

gp3-presentation-octobre-20142016-v2-5-002

gp3-presentation-octobre-20142016-v2-5-005gp3-presentation-octobre-20142016-v2-5-004gp3-presentation-octobre-20142016-v2-5-003

]]>
http://www.girlpower3.com/actualites/girlpower3-10ans/feed/ 0 1949
Numérique : #JamaisSansElles sur France 24 http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-france-24-natacha-quester-semeon-alexandre-jardin/ http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-france-24-natacha-quester-semeon-alexandre-jardin/#respond Sun, 18 Sep 2016 10:33:00 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1944 Natacha Quester-Séméon, entrepreneure, porte-parole de #JamaisSansElles et Alexandre Jardin, écrivain, membre de fondateur de #JamaisSansElles sont reçus sur le plateau de France 24.

]]>
http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-france-24-natacha-quester-semeon-alexandre-jardin/feed/ 0 1944
Public Sénat : Femmes et numérique #JamaisSansElles http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-sur-public-senat/ http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-sur-public-senat/#respond Sun, 18 Sep 2016 05:43:47 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1946 Caroline Deschamps reçoit sur Public Sénat Natacha Quester-Séméon, entrepreneure  et Gilles Babinet, entrepreneur, tous deux membres fondateurs du mouvement #JamaisSansElles.

 

]]>
http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-sur-public-senat/feed/ 0 1946
#JamaisSansElles : 25 millions de personnes atteintes sur Twitter http://www.girlpower3.com/actualites/5-millions/ http://www.girlpower3.com/actualites/5-millions/#respond Sat, 17 Sep 2016 20:45:56 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1966 #JamaisSansElles : 25 millions de personnes atteintes et 160 millions d’impressions sur Twitter !

]]>
http://www.girlpower3.com/actualites/5-millions/feed/ 0 1966
#JamaisSansElles: les hommes du numérique veulent des femmes http://www.girlpower3.com/tribunes/jamaissanselles-les-hommes-du-numerique-veulent-des-femmes-par-tatiana-f-salomon-lexpress/ http://www.girlpower3.com/tribunes/jamaissanselles-les-hommes-du-numerique-veulent-des-femmes-par-tatiana-f-salomon-lexpress/#respond Wed, 14 Sep 2016 07:05:25 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1936 Ils sont patrons du numérique et se sont mobilisés pour ne plus jamais participer à des tables rondes uniquement masculines: ils ont lancé l’appel #JamaisSansElles avec Tatiana F-Salomon, co-fondatrice du Girl Power 3.0 (tribune parue dans l’Express).

]]>
http://www.girlpower3.com/tribunes/jamaissanselles-les-hommes-du-numerique-veulent-des-femmes-par-tatiana-f-salomon-lexpress/feed/ 0 1936
La gènese de #JamaisSansElles, les mentalités évoluent ! http://www.girlpower3.com/actualites/les-mentalites-evoluent-saluons-ceux-qui-y-contribuent/ http://www.girlpower3.com/actualites/les-mentalites-evoluent-saluons-ceux-qui-y-contribuent/#respond Mon, 01 Aug 2016 08:49:16 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1969 Ce qui est formidable avec les réseaux, c’est qu’une campagne de mobilisation de grande ampleur peut soudain s’enclencher au bénéfice d’une cause pourtant bien connue et importante, mais qui ne suscite habituellement qu’un intérêt marginal.

À l’époque de la création du Club « Girl Power 3.0 » – il y a dix ans déjà ! –, nous attirions l’attention de notre écosystème sur l’absence totale de femmes dans les tables rondes ou autres événements liés au numérique, et notre principal moyen de le faire étaient les réseaux. Peu à peu, ce déséquilibre criant s’est légèrement atténué. Aussi parce que des hommes ont commencé à saisir l’importance de la mixité.

D’ailleurs, il y a deux ans, nous avons organisé pour la première fois une grande soirée mixte intitulée « Girl Power 3.0 et Boy Power » qui a réuni à l’Hôtel Lutetia une centaine de participants, avec autant de personnalités féminines que masculines.

]]>
http://www.girlpower3.com/actualites/les-mentalites-evoluent-saluons-ceux-qui-y-contribuent/feed/ 0 1969
#JamaisSansElles sur France 24 : Natacha Quester-Séméon et Alexandre Jardin http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-france-24-natacha-quester-semeon-alexandre-jardin/ http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-france-24-natacha-quester-semeon-alexandre-jardin/#respond Sat, 16 Apr 2016 10:03:27 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1921

Natacha Quester-Séméon, entrepreneur porte-parole de #JamaisSansElles et Alexandre Jardin, écrivain, membre de fondateur de #JamaisSansElles sont reçus sur le plateau de l’émission Actuelles de France 24 présentée par Virginie Herz.

Emission du 9 avril 2016.




]]>
http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-france-24-natacha-quester-semeon-alexandre-jardin/feed/ 0 1921
Public Sénat : Femmes et numérique #JamaisSansElles, Natacha Quester-Séméon et Gilles Babinet http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-sur-public-senat/ http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-sur-public-senat/#respond Fri, 11 Mar 2016 07:57:38 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1915

Emission « La politique c’est Net » de Caroline Deschamps sur Public Sénat.

Grandes utilisatrices du web et des réseaux sociaux, les femmes demeurent pourtant encore sous-représentées dans le numérique, puisqu’elles ne sont notamment que 33% à travailler dans ce secteur.

Et pourtant, le digital représente de nombreux débouchés : nouveaux usages, développement de nouveaux métiers, créations d’entreprise.

Quels sont les freins à la féminisation du secteur ? Quelles sont les initiatives, les modèles pour permettre aux femmes d’investir de nouvelles filières ?

« La Politique c’est Net » se penche sur le numérique au féminin !

Arrêter de dire « il faudrait que », mais le faire !  

Caroline Deschamps reçoit Natacha Quester-Séméon, cofondatrice du mouvement « Jamais sans elles » et Gilles Babinet, entrepreneur, pour comprendre la faible représentation des femmes dans le secteur.

10% seulement des start-up sont créées par des femmes. « Il faut soi-même s’identifier, se dire que cela est possible, et avoir des modèles de femmes investies », explique Natacha Quester-Séméon, elle-même à la tête d’une agence digitale, YouARhere. Pour Gilles Babinet, entrepreneur, « le numérique n’est pas un domaine spécialement macho, et il a cette velléité de repenser la société ».

« Il y a plein d’opportunités dans le secteur, continue Natacha Quester-Séméon, il ne faut pas hésiter à créer sa boîte, une application, ou encore travailler dans une grande entreprise ». Le mouvement qu’elle a lancé sur les réseaux sociaux, avec le #JamaisSansElles, a très vite fait le tour de la toile. Il appelle au boycott des événements publics où aucune femme n’est invitée.

Gilles Babinet, entrepreneur et membre fondateur du mouvement #JamaisSansElles, explique « l’idée est d’arrêter de dire « il faudrait que », mais de le faire, c’est aussi simple que ça, je n’assiste pas à une table ronde s’il n’y a que des hommes. Nous allons travailler à cette évolution ».

Emission du 11 mars 2016.





Public Sénat.

]]>
http://www.girlpower3.com/revue-de-presse/jamaissanselles-sur-public-senat/feed/ 0 1915
#JamaisSansElles: les hommes du numérique veulent des femmes par Tatiana F-Salomon, L’Express http://www.girlpower3.com/tribunes/jamaissanselles-les-hommes-du-numerique-veulent-des-femmes-par-tatiana-f-salomon-lexpress/ http://www.girlpower3.com/tribunes/jamaissanselles-les-hommes-du-numerique-veulent-des-femmes-par-tatiana-f-salomon-lexpress/#respond Sat, 30 Jan 2016 11:31:42 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1927 lexpress_nouveau_logo

Tribune parue dans l’Express.

Ils sont acteurs ou patrons du numérique et se sont mobilisés pour ne plus jamais assister à des colloques ou réunions uniquement masculins: ce « club des gentlemen » en a fait un appel, que relaie et dont se réjouit notre contributrice, Tatiana F-Salomon.

« Jamais sans elles », ou plutôt: #JamaisSansElles! Voilà le hashtag de la semaine, qui s’est propagé à travers les réseaux avec un dynamisme et une vigueur qui en ont surpris plus d’un… et d’une. Entré dans les « trending topics » dès son lancement le 23 janvier dernier, il a été potentiellement vu par plus de 3 millions de personnes sur leur timeline ces sept derniers jours (article publié le 30 janvier aujourd’hui c’est plus de 20 millions).

Derrière ces trois mots, un appel simple, lancé sans détour et « avec conviction » par les membres du Club des gentlemen, que nous avons fondé en 2014 avec Guy Mamou-Mani, autour d’entrepreneurs et de personnalités du numérique engagées dans le débat citoyen et la transformation humaniste de la société.

Un appel, à titre individuel, à ne plus participer à des événements publics, débats, panels d’experts ou tables rondes, dans lesquels ne figurerait aucune femme.

Soutenu par des personnalités masculines

Dès son lancement, il a bénéficié de relais et de soutiens de poids à travers les réseaux sociaux et de nombreuses personnalités masculines ont rapidement fait savoir qu’elles souhaitaient se joindre aux premiers signataires et s’engager, elles aussi, à exercer leur vigilance dans ce domaine.

Dans un billet mentionnant cette dynamique, qui voit s’organiser le soutien fort bienvenu des hommes à la cause des femmes, le blog du « Programme EVE » pose une question pertinente: comment se fait-il que lorsque des femmes militantes s’expriment sur ce sujet, elles ne sont pas entendues, alors que le même message porté par des hommes semble faire mouche?

Pragmatisme

N’est-ce pas là, ironiquement, la meilleure illustration de ce que, décidément, seule la parole des hommes a de l’importance dans notre monde? Peut-être. Mais en matière de transformation de la société, la meilleure stratégie est toujours celle du pragmatisme.

Je n’ai jamais été une grande adepte de l’affrontement: c’est ce qui nous unit qui fait notre force, pas ce qui nous divise ou nous oppose. Nous vivons effectivement dans un monde à forte domination masculine, mais ce n’est pas forcément en nous combattant que nous rétablirons l’équilibre. Nous associer est à mon sens la meilleure stratégie. Et la plus naturelle. Si le but à atteindre est un monde où nous saurons oeuvrer ensemble pour nous enrichir mutuellement et faire jouer nos atouts respectifs et nos complémentarités, alors pourquoi ne pas commencer dès maintenant, y compris dans le combat pour faire bouger les lignes?

Le succès de l’appel #JamaisSansElles ne tient pas au seul poids des hommes qui l’ont lancé, mais sans doute à ce qu’il n’est pas perçu comme une revendication féminine. Et de fait, il n’a rien à voir avec une transaction ou une concession dans un jeu de pouvoir ou de rapport de force. Ce n’est pas une réponse à une demande d’influence plus grande qui serait formulée par les femmes.

Absence de pertinence

Certain(e)s pourront le déplorer, mais je trouve au contraire que c’est particulièrement réjouissant. Cela m’a toujours beaucoup gênée, voire humiliée, de voir des femmes se mettre en position de quasi-subordonnées pour réclamer, ou même quémander une reconnaissance et une visibilité qui ne devraient pourtant être ni une grâce, ni une faveur, mais la simple reconnaissance d’une légitimité pleine et entière.

Or il me semble que si les signataires de l’appel #JamaisSansElles s’engagent à boycotter les panels exclusivement masculins, ce n’est pas tant pour assurer un certain équilibre du pouvoir de débat, de communication et de décision, que par simple bon sens. Ils estiment – ils savent ! – forts d’expériences trop souvent répétées, que les colloques, événements et tables rondes 100% masculines sont fondamentalement bancales, incomplètes, et qu’une absence totale de mixité conduit inévitablement à une absence de pertinence.

Dans nos discussions avec les initiateurs masculins de l’appel, à l’image de Guy Mamou-Mani, Henri Verdier, Gilles Babinet, Étienne Parizot ou Jean-Michel Blanquer, Natacha Quester-Séméon et moi-même avons eu le plaisir de constater qu’il n’y avait aucune posture féministe, aucun discours pseudo-moral, aucune condescendance derrière ce mouvement.

Ces hommes qui s’engagent disent simplement à quel point il leur paraît absurde de participer à de tels événements publics sur des enjeux sociétaux, économiques, politiques, etc. qui se tiendraient exclusivement entre hommes. Et ce n’est pas aux femmes qu’ils le disent, mais à tous ceux qui perpétuent ces pratiques d’exclusion – parfois inconsciente, d’ailleurs, ce qui est presque pire -, et qui persistent à ne pas voir l’absurdité que tous les autres voient déjà (ou enfin ;-))

Large mobilisation

C’est pourquoi je suis heureuse de la réponse à cet appel, de sa répercussion dans différentes sphères de l’engagement publique, et de la large mobilisation qui l’accompagne.

A vrai dire, je n’en suis pas surprise outre mesure. Je pense sincèrement que ce n’est là que la partie visible d’une lame de fond qui traverse notre société, et qui a d’ailleurs d’autres composantes, comme on le voit aussi par exemple avec le mouvement Bleu Blanc Zèbre d’Alexandre Jardin, dont le travail extraordinaire est une source d’espoir et d’inspiration pour beaucoup, ou plus récemment le mouvement de La Transition, de Claude Posternak et Xavier Alberti. Tous trois – est-ce un hasard ? – sont d’ailleurs signataires de l’appel #JamaisSansElles, et membres du Club des gentlemen. Cette émergence multidimensionnelle est une très bonne nouvelle, qui surprendra sans doute par sa puissance tous ceux qui ne voient pas que les codes sont en train de changer. Qu’ils ont déjà changé.

Si nous avons fondé Girl Power 3.0 avec Natacha Quester-Séméon en 2006, c’est justement parce que nous avions noté l’absence de femmes dans le monde digital et le paradigme sociétal qui en découle, alors même que ce nouveau paradigme est par nature plus proche des valeurs généralement associées au principe féminin, qui met l’accent davantage sur la collaboration que sur la compétition, par exemple.

Il est clair que les femmes ont énormément à apporter dans ce domaine, et que leur investissement croissant sera précieux pour mettre en oeuvre de nouvelles approches et formuler de nouveaux enjeux. Là encore, pas de hasard: le parrain de l’association Girl Power 3.0 n’est autre que Benoît Thieulin, président du Conseil national du numérique, aujourd’hui signataire de l’appel et membre du Club des gentlemen.

27,4% de femmes dans le numérique

La route sera encore longue avant d’atteindre un meilleur équilibre, mais le chemin parcouru est déjà important. Et il est significatif, au bout du compte, que les hommes non seulement les plus ouverts et les plus éclairés, mais aussi les plus pertinents dans ce domaine, se soient rendus compte spontanément des effets négatifs de la faible représentation des femmes dans les mouvements de transformation qui traversent aujourd’hui la société. Comme le dit sans détour Guy Mamou-Mani, « dans le numérique il n’y a que 27,4% de femmes: quel gâchis pour nos entreprises et notre société! »

C’est bien l’absurdité de la mise à l’écart des femmes qui est le principal moteur du mouvement, et que cette absurdité commence à sauter aux yeux des hommes est le signe d’une évolution positive, annonçant, espérons-le, une étape nouvelle dans la construction d’une société plus juste et plus équilibrée.

Étant moi-même un pur produit de la contre-culture, j’ai toujours pensé que c’est ensemble que nous trouverions des solutions au défi de la transformation du monde.

PS: le tout récent exemple des voeux du gouvernement à la French Tech (une quinzaine d’hommes, zéro femme) montre clairement que la partie est loin d’être gagnée. Mais il n’est pas surprenant, hélas! que le monde politique soit le plus en retard sur le sujet. Gardons le regard fixé sur la société qui avance, à travers les prises de position personnelles et l’engagement citoyen de ceux qui ont un monde d’avance, et encourageons-les!

La liste des signataires de #JamaisSansElles est ici.

Tatiana F-Salomon est présidente de #JamaisSansElles


]]>
http://www.girlpower3.com/tribunes/jamaissanselles-les-hommes-du-numerique-veulent-des-femmes-par-tatiana-f-salomon-lexpress/feed/ 0 1927
#JamaisSansElles : 100 acteurs du numérique, des médias et de la politique s’engagent (Le Point) http://www.girlpower3.com/actualites/jamaissanselles-gentlemen/ http://www.girlpower3.com/actualites/jamaissanselles-gentlemen/#comments Sun, 24 Jan 2016 18:11:42 +0000 http://www.girlpower3.com/?p=1488 [A PRÉSENT JAMAIS SANS ELLES DISPOSE DE SON SITE, VOIR L’APPEL ICI]

#‎JamaisSansElles

Cent entrepreneurs humanistes, acteurs du numérique, des médias et de la politique souhaitent voir davantage de femmes intervenir dans les manifestations publiques. #JamaisSansElles a atteint plus de 15 millions de personnes sur TwitterVoici leur appel publié dans Le Point en janvier dernier.

Trop de panels, de tables rondes, de comités d’experts ; trop de conseils, de réunions, de groupes de débatteurs… sans femmes ! Dorénavant, nous ne participerons plus à aucune manifestation publique ou événement médiatique où seraient débattus, commentés ou jugés des sujets d’intérêt commun, sociétaux, politiques, économiques, scientifiques ou stratégiques, et qui ne compteraient aucune femme parmi un nombre important d’intervenants.

Nous ne demandons pas de quotas, de règle écrite, de loi. Un simple engagement personnel face à une évidence : un panel sans la moindre femme est une anomalie notoire, une absurdité criante.

Tel est l’engagement et l’appel lancé avec conviction le 20 janvier 2016 par le « Club des gentlemen », un groupe d’entrepreneurs et de personnalités du numérique, engagées dans le débat citoyen et la transformation humaniste de la société, présidé par Guy Mamou-Mani et Tatiana F. Salomon.

Cette manifestation permanente sera appuyée par des déclarations publiques, chaque fois que nécessaire, et accompagnée sur les réseaux sociaux du hashtag #JamaisSansElles.

À partager !

LES PRINCIPAUX SIGNATAIRES :

Tatiana F-Salomon Guy Mamou-Mani Natacha Quester-Séméon Gilles Babinet Benoit Thieulin Rubin Sfadj Jean-Michel Blanquer Xavier Alberti Alexandre Jardin Etienne Parizot Jacques-Antoine Granjon Stéphane Richard Olivier Abecassis Sylvain Attal Eric Scherer Louis Dreyfus Etienne Gernelle Laurent Guez Pierre Haski Henri Gibier Cédric Teissier Nicolas Voisin Dominique Delport Nicolas Bordas Claude Posternak Nicolas Sekkaki Silvano Sansoni Damien Viel Christopher Abboud Michel Janneau Alain Juppé Philippe Saurel Jean Rottner Alain Houpert Yves Jégo David Lacombled Benoit Raphaël Sacha Quester-Séméon Joël de Rosnay Mathieu Maire du Poset. Stanilas Pottier Pierre Auberger Stephane Marchand Godefroy Beauvallet Henri Verdier Jean-Paul Lilienfield Peter Gabor Yann Bonnet François Momboisse David-Hervé Boutin Henri Isaac Eric Ingargiola

LE CONSEIL FÉMININ DE #JAMAISSANSELLES

Laurence Parisot Isabelle Weill Françoise Laborde Michèle Fitoussi Nathalie Kosciusko-Morizet. Soumia Malinbaum Nicole Bacharan Axelle Lemaire Laure de la Raudière Marion Sarraut Dominique Carlac'h

naissance_gentlemen_jamaissanselles_babgi_retouche2_recadre

INTÉGRALITÉ DES SIGNATAIRES

SIGNATAIRES DU CLUB DES GENTLEMEN, FONDATEURS DE #JAMAISSANSELLES :
[Pour signer voir en fin de page]

Tatiana F-Salomon, présidente des Humains Associés, co-fondatrice de Girl Power 3.0 et président du club des Gentlemen.

Guy Mamou Mani, président de Syntec Numérique, co-président du groupe Open, président du club des Gentlemen.

Gilles Babinet, président du conseil d’administration de Captain Dash.

Benoît Thieulin, directeur de la Netscouade.

Jean-Michel Blanquer, directeur général de l’Essec.

Alexandre Jardin, écrivain, co-fondateur de « Lire et faire lire » et de « Bleu, blanc, zèbre ».

Henri Verdier, entrepreneur.

Pierre Haski, co-fondateur de Rue89.

Henri Gibier, journaliste.

Sylvain Attal, Directeur adjoint France 24 en charge des nouveaux médias.

Claude Posternak, fondateur de L’Important.

Xavier Alberti, dirigeant d’entreprise, fondateur de La Transition.

Etienne Parizot, astrophysicien et professeur des universités.

Stanislas Pottier, directeur du développement durable du Crédit agricole SA, membre du conseil d’orientation de « Génération Libre » et vice-président de FXB France.

Jean-Paul Lilienfeld, réalisateur et scénariste.

David-Hervé Boutin, chef d’entreprise.

Rubin Sfadj, avocat.

Cédric Teissier, fondateur de Finexkap.

François Momboisse, co-fondateur de La Transition.

Nicolas Voisin, fondateur de The Assets.

Eric Ingargiola, digital activist.

Sacha Quester-Séméon, entrepreneur youARhere.

Peter Gabor, designer graphique.

Benoit Raphaël, stratégiste média, co-fondateur de Trendsboard.

Michel Janneau, Directeur Général Adjoint de Champagne Louis Roederer, Secrétaire Général de la Fondation Louis Roederer.

 

LES AUTRES SIGNATAIRES :

Etienne Gernelle, directeur du Point.

Louis Dreyfus, éditeur et dirigeant de presse.

Alain Juppé, Maire de Bordeaux, président de Bordeaux Métro, ancien Premier ministre.

Olivier Abecassis, directeur général de eTF1.

Eric Scherer, directeur de la Prospective, France Télévisions.

Jacques-Antoine Granjon, entrepreneur, PDG de Vente-Privee.com.

Yann Bonnet, secrétaire général du Conseil national du numérique.

Dominique Delport, Directeur Général Monde Havas Media Groupe, Président Vivendi Content.

Nicolas Bordas, Vice President de TBWA/EUROPE & DAN EUROPE, President de BEING Worldwide.

David Lacombled, directeur délégué à la stratégie de contenus d’Orange.

Bruno Janet Conseiller du Président Directeur Général d’Orange.

Thierry Taboy, vice-président de la RSE du groupe Orange.

Damien Viel, directer général de Twitter France

Christopher Abboud, directeur  de la communication de Twitter (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

Nicolas Sekkaki, président IBM France.

Silvano Sansoni, vice-président #Sales IBM France.

Jean Rottner, maire de Mulhouse, vice-président de la région Alsace, Champagne, Ardenne, Lorraine.

Pierre Auberger, Directeur de la communication d’un groupe industriel.

Joël de Rosnay, conseiller du Président d’Universcience.

Nils Aziosmanoff, Président de « Le Cube ».

Mathieu Jeandron, Directeur du numérique pour l’Éducation à l’Education nationale.

Nicolas Chagny, président de l’Internet Society France et directeur général de « Les argonautes ».

Frédéric Sebag, co-président groupe open.

Frédéric Charles, directeur de la stratégie digitale chez Suez.

Stéphane Distinguin, fondateur et président de Faber Novel, président de Cap Digital.

Bruno Vanryb, président de BeBrave, Partner Avolta.

Philippe Montarges, entrepreneur.

Damien Douani, entrepreneur.

Aymeric Poulain Maubant, entrepreneur.

Olivier Ezratty, consultant et auteur.

Claude Malaison, entrepreneur Montréal.

Didier Carré, vice-président, Mines informatique & membre du CO, Institut G9+, VP extraordinaire pour le Forum Européen de l’Internet, CECUA.

Rémi Prunier, Président du Comité Numérique des IESF, responsable communication de l’Institut G9+ et manager chez Orange.

Antoine Sire, Historien du Cinéma, Associé-Rédacteur de « Paris Fait Son cinéma ».

Nicolas Antonini, président de « En Mode UP ».

Jérôme Wallut, associé chez ICP Consulting.

Pierre-Alain Muller, professeur des Universités, Vice-Président de l’Université de Haute-Alsace, Vice-président de Rhénatic, Directeur de UHA 4.0 – L’Ecole du Numérique

Alain Assouline, président fondateur des Argonautes et du réseau d’écoles WebForce3.

François-Luc Moraud, coprésident de l’Association des professionnels du Numérique en Aquitaine.

Laurent Depond, vice-président Diversité d’Orange.

Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Ludovic Charbonnel, CEO @ServicesYou

Godefroy Beauvallet, vice-président services publics et vie citoyenne, AXA Group Head of Ecosysteme et du Conseil national du numérique.

Emmanuel Caillaud, professeur des universités.

Godefroy de Bentzmann, 1er vice-président de Syntec Numérique, Co-Président de Devoteam.

Mike Fedida, Chargé de relations institutionnelles chez Renaissance Numérique.

Henri Isaac, président de Renaissance Numérique.

Arnaud Hacquin (@arnaudhacquin)Président du Cluster Aquitain du Transmedia Storytelling (@CATSAQUI)

Stéphane Marchand, Délégué Général d’Entreprise et progrès.

Thierry Vonfelt, Délégué Régional Syntec Numérique Alsace Lorraine Champagne-Ardenne.

Thierry Bonhomme, Directeur exécutif Orange Business Services.

Pierre Louis Biaggi vice-président Connectivity Business Unit Orange Business Services.

Paul-Henri Pillet, Responsable Business Development, Gatling.io

Olivier Bernasson, cofondateur et dirigeant de pecheur.com.

Joël Courtois, Directeur Général de l’EPITA.

Franck Morales, VP Marketing Connectivity, Orange Business Services

Frédéric Bardeau, président de Simplon.co.

Laurent Guez, directeur délégué de la rédaction des @EchosWeekEnd et des EchosBusiness

Alain Houpert, sénateur de la Côte-d’Or.

Olivier Schimpf, co-fondateur et président de RA’pro (l’association de promotion de la réalité augmentée).

Didier Testot, entrepreneur, journaliste et fondateur de « La bourse et la vie » (Web TV)

Grégory Haïk, président de Trustelem.

André Sobczak, directeur académique d’Audencia Business School.

Luc Bretones, directeur du Technocentre Orange & Orange Vallée, VP Institut G9+

Stephane Dahan, Directeur du Recrutement et Des Carrières Ingénieurs.

Mathieu Maire du Poset, Directeur Général Adjoint @Ulule.

Stéphane Richard, président directeur général d’Orange.

Yves Jégo, Député-maire de Montereau en Seine-et-Marne, 1er Vice-Président de l’UDI.

Stéphane Reboud, Dell, directeur général ventes services EMEA & Directeur Dell Montpellier.

Eric Warin, directeur du CCO, initiateur du réseau lesfameuses.com et du Printemps des Fameuses.

Richard Remaud, Président Fédération Française Badminton.

Djamchid Dalili, fondateur de la 3W Academy.

Yves Poilane, Directeur Telecom ParisTech, Vice-Président Pasc@line.

Jérôme Papin, Directeur Délégué, responsable de l’antenne Eurosport 1 et 2.

Jacques Fayolle, Directeur Télécom Saint-Etienne Vice-Président CDEFI (Conférence des Directeurs d’écoles françaises d’ingénieurs).

 

La page du « Club des gentlemen » : https://www.facebook.com/clubdesgentlemen/

POUR SIGNER :
Messieurs, entrepreneurs et personnalités du numérique, des médias ou de la politique, si vous souhaitez vous engager et signer cet appel, postez un commentaire dans ce billet avec votre nom, prénom, fonction et le nom de votre compte Twitter, merci.

IMG_3850
Guy Mamou-Mani,Tatiana F. Salomon, Gilles Babinet, Benoît Thieulin, Jean-Michel Blanquer, Alexandre Jardin, Sylvain Attal, David-Hervé Boutin, François Momboisse, Éric Ingargiola et Natacha Quester-Séméon. © Sacha Quester-Séméon.
]]>
http://www.girlpower3.com/actualites/jamaissanselles-gentlemen/feed/ 62 1488